Durabilité

  • Le site internet de Febelfin consacré aux produits financiers durables change dès aujourd’hui d’apparence. Le résultat : une nouvelle URL et un site rafraîchi présentant une vue d’ensemble plus globale.

  • Pour ce qui est des aptitudes financières, le Belge moyen ne se débrouille pas mal : il est ainsi établi que 70 % des Belges gèrent correctement leurs finances. Ainsi que le montre une étude comparative internationale de l’OCDE, ce résultat positif en termes de comportement ne peut toutefois pas être totalement transposé dans le domaine de la connaissance et de l’attitude financières. A une époque caractérisée par une numérisation poussée, la connaissance financière est en outre toujours plus directement liée à la connaissance numérique. D’une étude du Gezinsbond, il ressort toutefois que tous les Belges ne possèdent pas les mêmes aptitudes numériques et financières.

  • Grâce au service bancaire de base européen, chaque citoyen peut ouvrir à peu de frais un compte à vue auprès d’une banque et effectuer différentes opérations bancaires. Ce droit vaut également pour les réfugiés et les demandeurs d’asile. Les ONG et les organisations humanitaires ont toutefois indiqué que certaines imprécisions subsistaient au sujet de ce service. Afin de répondre à cette préoccupation, Febelfin a établi, en collaboration avec ses membres, un FAQ qui répond à la plupart des questions posées.

  • Duurzaamheidsrapport Febelfin

    En 2013, les produits d'épargne durable ont permis de récolter 3,05 milliards EUR. L'année précédente, ce montant était encore de 2,41 milliards EUR. Si l'on considère les investissements durables, on constate en 2013 une baisse par rapport à l'année précédente : de 8,7 milliards EUR à 7,7 milliards EUR. Toutefois, cette diminution ne se reflète pas dans l'offre d'instruments d'investissement durable de qualité.

  • Febelfin bijdrage aan Bank-en Financiewezen over financiële geletterdheid

    "De nos jours, le manque d’instruction financière reste encore quelquefois un sujet 'tabou'. Dans un pays prospère comme la Belgique, il paraît aller de soi que tout citoyen connaît bien, appréhende clairement et maîtrise parfaitement les rouages de la chose financière et économique. Pourtant, différentes études tendent à indiquer que ce n’est pas nécessairement le cas du Belge lambda."

  • Une récente enquête d’Optima et de la Vlerick Business School indique que seulement 42% des Belges se sentiraient financièrement heureux. Un résultat qui s’inscrit dans le droit fil de celui de l’an dernier (38% des citoyens belges déclaraient alors être satisfaits au plan financier).

  • Au début du mois dernier, les représentants des secteurs financiers francophones se sont réunis à l’occasion de la conférence de l’UBF sur l’éducation financière. La Revue Banque, un magazine français qui présente des sujets économiques et financiers, met l’accent sur cet événement et donne la parole à M. Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

  • "La connaissance financière peut être un premier pas vers davantage de prospérité. La banque est un rouage indispensable de chacune de nos vies. chaque jour, chacun d’entre nous a affaire à l’argent. Pourtant, de nombreuses personnes n’appréhendent pas bien les notions financières. C’est donc pour une raison explicite et dans un but évident que nous, secteur bancaire francophone, nous efforçons aujourd’hui de contribuer à relever ce défi." Ce sont les paroles de Michel Vermaerke, administrateur délégué, lors de la conférence de l'Union Bancaire Francophone sur l'éducation financière.

  • L’Union Bancaire Francophone (UBF) tient ce jour une conférence sur l’éducation et l’inclusion financières. Les représentants des différents secteurs financiers des pays francophones viendront y expliquer la situation dans leurs régions ou pays respectifs. 

  • Mon épargne sert-elle à soutenir des projets sociaux comme la construction d’un hôpital ou d’une école ? L’argent que j’investis dans un fonds de placement sert-il à fabriquer des armes ? Pour savoir si le produit financier que vous envisagez de vous procurer est durable ou non, vous pouvez consulter le site internet http://produitsdurables.febelfin.be. Ce site a été lancé l’année dernière par Febelfin et répertorie actuellement plus de 170 produits financiers durables. Ce nombre va encore augmenter à mesure que de nouveaux dossiers seront introduits et/ou que des dossiers existants seront complétés.

Pages