Qu’est-ce qu’un fonds ?

Caractéristiques d’un fonds

Un fonds ou un organisme de placement collectif (OPC) réunit l’argent déposé par plusieurs investisseurs. Il investit l’ensemble de ce capital dans divers produits d’investissement, comme des actions ou des obligations.

Il existe deux types de fonds : les fonds commun de placement et les sociétés d’investissement (notamment les SICAV). Voir ici pour la distinction en détail.

Un fonds réunit l’argent déposé par plusieurs investisseurs et investit l’ensemble de ce capital dans divers produits d’investissement, comme des actions ou des obligations.

Le montant total du capital investi est divisé en parts ou participations. En tant qu’investisseur, vous pouvez souscrire à ces participations. Vous n’achetez donc pas des actions ou des obligations d’une seule entreprise, mais bien d’un fonds qui rassemble des investissements dans diverses entreprises ou entités publiques.

Que sont les parts d’un fonds ?

Vous achetez des parties d’un fonds. Il est question de parts dans le cas d’un fonds d’investissement et d’actions dans le cas d’une société d’investissement. 

Le nombre de parts que vous recevez est déterminé par le cours (ou la valeur d’inventaire) du fonds. Ce cours fluctue, augmente et baisse, avec la valeur des investissements sous-jacents du fonds.

Supposons que vous déposiez 1.000 euros dans le fonds et que son cours soit de 25 euros, vous recevez alors 40 parts. Une autre option consisterait, par exemple, à déposer chaque mois 200 euros dans le fonds. En avril, le cours est de 25 euros, vous recevez donc 8 participations en avril. En mai, le cours est de 40 euros et vous recevez donc 5 participations en mai.

Comment fonctionne un fonds ?

Un fonds investit l’argent collectivement déposé par les investisseurs dans divers produits financiers, le total des actifs. La valeur de cet investissement collectif ou de ces actifs communs est basée sur une valeur sous-jacente (par exemple, un indice boursier ou un panier d’actions) au gré de laquelle la valeur des actifs fluctue à la hausse ou à la baisse.

La composition des actifs peut énormément varier. Ainsi, un fonds d’investissement peut investir dans des valeurs immobilières, des devises, des actions ou des obligations. Si la valeur sous-jacente de ces actifs augmente, la valeur des parts dans lesquelles vous avez investi augmente également. Si la valeur sous-jacente diminue, la valeur de vos participations diminue évidemment aussi.

En tant qu’investisseur, vous participez au résultat du fonds. Investir dans un OPC comporte donc toujours un certain risque et peut même engendrer la perte du capital investi.

Quels sont les avantages d’un fonds ?

L’un des avantages importants d’un fonds est qu’il vous donne accès, en tant qu’investisseur, à une grande diversité de produits sur le marché financier, même avec un budget relativement réduit.

  • une grande accessibilite : vous accédez à des marchés souvent destinés aux professionnels ou aux « grands acteurs ». Vous pouvez déjà investir avec un montant relativement limité.
  • une grande diversification : un fonds vous offre la possibilité d’investir dans un panier d’actifs de nombreux pays et/ou secteurs différents. Le risque normalement associé à un investissement dans un produit spécifique est donc fortement réduit. Votre portefeuille est beaucoup moins sujet aux mauvais résultats d’un seul produit, par exemple.
  • experience : chaque fonds dispose d’un gestionnaire et d’une équipe de gestion spécialisée qui étudient, analysent et suivent constamment de façon approfondie les entreprises dans lesquelles le fonds investit. Pour réagir à des circonstances favorables ou défavorables sur le marché, le gestionnaire peut adapter la composition du portefeuille du fonds.
  • vous ne devez effectuer vous-même aucun suivi administratif.
  • grande liquidite et transparence : les fonds sont très liquides. La valeur d’inventaire (le cours) est calculée au moins 2x par mois et généralement même quotidiennement. Vous pouvez acheter et vendre des parts au prix de cette valeur d’inventaire.
  • tout est clair : vos fonds sont conservés sur un compte-titres.
  • vous pouvez opter pour des formules fiscalement avantageuses.
  • en tant qu’investisseur, vous êtes constamment informé de façon professionnelle. L’information est très accessible.

Quels sont les désavantages d’un fonds d’investissement ?

Les frais. Des frais doivent être payés sur les parts des fonds.

  • les frais de souscription et de sortie peuvent fortement varier selon les institutions financières qui les proposent et selon la nature du produit de placement
  • frais de gestion
  • taxe sur les opérations boursières

La directive européenne oblige les institutions financières à publier le taux des tarifs en vigueur. Il s’agit d’un chiffre qui reflète l’ensemble des frais de chaque fonds. Ces pourcentages de coûts permettent de comparer les frais plus aisément.

De quels risques faut-il tenir compte avec les fonds ?

Les fonds sont soumis au marché, aux cours de change, aux devises, à l’inflation…

Le plus grand risque d’un fonds est déterminé par la valeur fluctuante des actifs. La hausse ou la baisse de la valeur des actifs déterminera la valeur de votre investissement.

Un fonds est évidemment aussi exposé à d’autres risques, dont les plus importants sont :

  • le risque de marché : une crise financière ou une récession économique peut faire chuter la valeur de votre portefeuille.
  • le risque du cours de change : il est surtout présent si vous investissez dans des devises étrangères. Des glissements de valeur significatifs peuvent se produire suite à l’évolution des cours de change.
  • le risque d’inflation : votre fonds d’investissement peut perdre de la valeur sous le coup d’une hausse de l’inflation
  • le risque de concentration : si vous avez souscrit à un fonds qui investit exclusivement dans le secteur technologique, par exemple, vous courez un plus grand risque que si vous investissez dans un fonds qui mise sur divers secteurs.

Quels sont les coûts liés aux fonds ?

A l’achat de parts dans un fonds, vous devrez payer des frais de souscription. Des frais de sortie sont aussi parfois portés en compte. Ces derniers peuvent fortement varier en fonction du fonds auquel vous souscrivez.

Les frais possibles sont donc :

  • frais de souscription
  • frais de sortie, par ex. dans le cas de fonds avec protection du capital, lorsque vous sortez du fonds avant l’échéance
  • les frais courants (ou ongoing charges). Il s’agit d’un chiffre qui reflète l’ensemble des coûts de chaque fonds.
  • les frais de gestion

Que sont les titres à revenu fixe et les titres à revenu variable ?

  1. Fonds investissant dans des titres à revenu fixe : il s’agit de fonds qui investissent dans des produits avec un intérêt fixe et une durée fixe. Ex. comptes à terme, obligations, bons de caisse, etc.
    Ils sont en principe réticents à prendre des risques.
  2. Fonds investissant dans des titres à revenu variable : il s’agit de fonds qui investissent dans des produits qui ne peuvent pas être définis comme des titres à revenu fixe, comme des actions. Des exemples sont  les fonds d'actions, les fonds mixtes, les fonds d’épargne-pension, les fonds immobiliers, ...

Qu’est-ce qu’un fonds de capitalisation ?

Les fonds de capitalisation réinvestissent automatiquement les bénéfices (mais ne les remboursent pas). Votre capital initial augmente ainsi de plus en plus.

Qu’est-ce qu’un fonds de distribution ?

Vous investissez un capital déterminé dans un fonds, mais vous voulez en obtenir le rendement. Dans ce cas, vous optez de préférence pour un fonds de distribution. Le fonds vous versera périodiquement un dividende, à condition évidemment que les résultats soient positifs. Un dividende n’est cependant pas fixe et peut varier fortement.

Pour choisir entre la capitalisation ou la distribution, vous devez vous demander si vous voulez empocher régulièrement le bénéfice réalisé par votre placement (distribution) ou si vous voulez plutôt réinvestir votre bénéfice (capitalisation).