L'épargne et l’investissement durable : un marché vital en Belgique

16/10/2014

En 2013, les produits d'épargne durable ont permis de récolter 3,05 milliards EUR. L'année précédente, ce montant était encore de 2,41 milliards EUR. Si l'on considère les investissements durables, on constate en 2013 une baisse par rapport à l'année précédente : de 8,7 milliards EUR à 7,7 milliards EUR.

Toutefois, cette diminution ne se reflète pas dans l'offre d'instruments d'investissement durable de qualité.

C'est ce qui ressort de l'étude du Forum Ethibel asbl sur l'épargne et les investissements durables en Belgique. Pour la 13ème fois consécutive, le Forum Ethibel a réalisé cette étude à la demande du MIRA, Milieurapport Vlaanderen.

Qu'est-ce « durable » ?

Les produits d'épargne et d'investissement repris sous le dénominateur « durables » se conforment à une politique très stricte en ce qui concerne les pratiques controversées et le (ré)investissement dans des activités économiques présentant une plus-value pour l'être humain, la société et l'environnement.

Epargne durable 

Les premiers produits d'épargne durable ont vu le jour en Belgique en 1984. A la fin de cette année-là, 1,34 million EUR avaient été récoltés. Depuis, le nombre de produits d'épargne durable a considérablement augmenté et le volume d'épargne récoltée a suivi la même évolution.

Fin 2013, les institutions financières avaient ainsi récolté 3,05 milliards EUR par le biais des produits d'épargne durable. Un an auparavant, ce montant était encore de 2,41 milliards EUR.

La part d'épargne durable récoltée demeure toutefois relativement limitée par rapport à l'encours total sur l'ensemble des carnets d'épargne en Belgique. Fin 2013, l'on totalisait pratiquement 250 milliards EUR en dépôts d'épargne réglementés (chiffres de Febelfin). Autrement dit, l'épargne durable représente une part de marché d'environ 1%. Pour l'avenir, cette forme d'épargne renferme un potentiel considérable.

Investissement durable 

Le premier fonds de placement durable belge a été créé en 1992. Au cours de la période 1992-2010, le patrimoine géré sous la forme de produits d'investissement durable a augmenté de 0,48 million EUR en Belgique, pour passer à près de 11 milliards EUR.

Les pays où les investissements durables ont connu une telle progression sont rares. Même durant la crise financière et économique, le marché de l'investissement durable a progressé en Belgique.

Depuis 2011, on constate toutefois une contraction : -8,8% en 2011, -13,5% en 2012 et -11,5% en 2013. Le volume total des fonds d'investissement durable s'élevait en 2013 à 7,7 milliards EUR soit 1 milliard de moins qu'un an auparavant.

Cette baisse est imputable au fait qu'un type spécifique de fonds de placement d'une durée fixe (fond assorti d'une protection de capital) est arrivé à échéance. Ces fonds assortis d'une protection de capital ont d'une manière générale considérablement diminué, dans le segment des investissements durables comme non durables.

La contraction du volume n’aboutit toutefois pas à un étiolement de l'offre d’instruments d'investissement durable de qualité. Nombre de nouveaux produits sont en effet lancés ce qui permet une saine diversité d’approches.

Plus d'informations

Plus sur: