L’Union Bancaire Francophone (UBF) tient une conférence sur l’éducation financière

04/04/2014

L’Union Bancaire Francophone (UBF) tient ce jour une conférence sur l’éducation et l’inclusion financières. Les représentants des différents secteurs financiers des pays francophones viendront y expliquer la situation dans leurs régions ou pays respectifs. Le Ministre des Finances Koen Geens et le Ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale présenteront eux aussi leur vision concernant l’importance de l’éducation financière dans un monde en perpétuelle évolution. Hier, Michel Vermaerke, Administrateur délégué de Febelfin, Marie-Anne Barbat-Layani, Secrétaire général de l’UBF, et El Hadi Chaibainou, Directeur général du "Groupement professionnel des banques du Maroc" se sont adressés à la presse sur ce thème sociétal important.

L’agence Belga a publié le message suivant concernant la conférence de presse en question :

L'Union bancaire francophone (UBF), qui regroupe 20 associations et fédérations francophones dont Febelfin en Belgique, organise une conférence internationale à Bruxelles sur le thème de l'éducation financière, ont annoncé des membres de l'UBF lors d'une conférence de presse. Pour l'UBF, l'éducation financière à l'égard des jeunes ou des publics moins informés est vitale pour l'intégration des citoyens dans la société.

De nombreux intervenants issus de cette jeune organisation, fondée en 2012, échangeront leurs expériences et proposeront des solutions afin de sensibiliser les citoyens à l'éducation financière.

"Nous sommes réunis pour échanger nos expériences sur l'éducation financière, produire des recommandations mais aussi prendre des engagements", souligne Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la Fédération bancaire française. "Nous avons beaucoup en commun dans le contexte francophone où l'échange d'idées et les bonnes pratiques sont de mise", indique encore Michel Vermaerke, administrateur général de Febelfin.

Dans un monde financier et bancaire de plus en plus complexe, dont l'image a été écornée par la crise financière, l'UBF mise notamment sur l'éducation financière afin que chacun puisse mieux appréhender le secteur et en comprendre le fonctionnement pour son propre intérêt.

"L'intérêt de l'éducation financière est de protéger les droits du citoyen, de l'informer et de le sensibiliser. C'est aussi incontournable pour les jeunes, futurs adultes de demain. L'intégration de l'éducation financière dans les programmes scolaires est une nécessité", estime El Hadi Chaibainou, directeur général du Groupement professionnel des banques du Maroc. "Pouvoir généraliser l'éducation financière dans les programmes scolaires, c'est créer de futurs citoyens responsables", ajoute encore M. Larbat-Layani.

A côté des jeunes, l'UBF souhaite aussi que l'éducation financière s'adresse à des publics plus précarisés ou moins informés. L'approche est plus difficile car ce type de publics est beaucoup plus varié. "On peut y trouver des SDF, des gens qui ont arrêté l'école, des personnes sans emploi ou encore des migrants. Par ailleurs, certaines petites entreprises connaissent des problèmes car elles ne sont pas bien informées. Il faut propager cette pratique de l'éducation financière. Nous ne vendons rien, mais nous travaillons pour l'intérêt général", précise encore M. Chaibainou.

Lisez ici également le communiqué de presse qui a été envoyé hier.

 

 Koen Geens, ministre des Finances, et Filip Dierckx, Président de Febelfin

Plus sur: